Bois énergie

Chaufferie bois

Traitement des fumées

Il existe plusieurs systèmes de dépoussiérage utilisés en chaufferie bois : multicyclone, filtre à manches, électrofiltre.

Le multicyclone

Les fumées chargées en poussières pénètrent dans le multicyclone de manière tangentielle et la forme cylindrique des tubes du multicyclone entraîne la mise en rotation du gaz selon un axe vertical. Les poussières sont alors projetées par la force centrifuge sur les parois et tombent dans un réceptacle. Les fumées ressortent quant à elles par la cheminée centrale.

L'avantage des multicyclones est la simplicité et la fiabilité de ces appareils malgré le risque de colmatage ou d'accumulation des particules. L'efficacité dépend principalement de la taille des particules présentes dans les fumées : rendement de 98,5% pour des particules de 20 microns contre 65% pour des particules de 10 microns. Dans la plupart des cas, le multicyclone garanti une Valeur Limite d'Emissions VLEpoussières inférieure à 150 mg/Nm3. Il est généralement utilisé dans le cas de chaufferies bois de puissance inférieures à quelques MW.

Le filtre à manches

Le filtre à manches est composé de plusieurs manches filtrantes en feutre ou en tissu qui retiennent les poussières. Les poussières s'accumulent alors en gâteau et on en effectue leur collecte dans des trémies par soufflage d'air comprimé à l'intérieur des manches.

Le pouvoir filtrant du filtre à manche dépend des manches utilisées mais dépend également du gâteau qui se forme puisque celui-ci ajoute du pouvoir filtrant lié à sa porosité. Il en résulte des seuils de performance en VLEpoussières allant de 10 à 30 mg/Nm3. Cet équipement reste onéreux et est communément utilisé dans le cas de chaufferies bois de puissance supérieures au MW.

L'électrofiltre

Un électrofiltre est constitué de plaques métalliques verticales entre lesquelles circulent les fumées. En appliquant une différence de potentiel via un groupe électrique, on transforme les plaques en électrodes réceptrices. Les poussières sont alors attirées par les plaques et s'accumulent sur celles-ci. Pour éviter une perte d'efficacité, des marteaux viennent taper régulièrement les plaques afin de faire tomber les particules dans des trémies de récupération. Les fumées se dégagent alors via une cheminée d'extraction.

L'électrofiltre possède de bonnes performances même pour les particules de petite taille avec un rendement de captation de l'ordre de 95% pour des particules de 0,1 microns. Cependant le rendement de captation diminue lorsque la concentration de poussières sur les plaques augmente. Un électrofiltre garanti une VLEpoussières allant de 10 à 50 mg/Nm3 mais il reste onéreux et n'est généralement mis en place que si le maître d'ouvrage impose des contraintes strictes de VLEpoussières. Il est communément utilisé dans le cas de chaufferies bois de puissance supérieures à 5 MW.







Contact - Mentions légales